Généalogiste – Fiche métier

Généalogiste

Fiche métier par mission / Aide à l’orientation / Métier en généalogie / Sciences humaines

Description du métier généalogiste

GénéalogisteUn(e) généalogiste est un(e) professionnel(le) dont la principale tâche est de faire des recherches pour retrouver des héritiers pour une succession ou encore dans le cadre familial pour le compte d’un privé (particuliers). Le/La généalogiste a pour mission de remonter l’arbre généalogique en quête d’informations. Véritable métier d’enquêteurs, il doit lire des données en généalogie et partir à chasse d’informations et indices.

Spécialisation :

Il existe deux types de généalogistes professionnels : le généalogiste successoral et le généalogiste familial.

– Dans son métier, le/la généalogiste successoral(e) a la charge de retrouver un héritier pour le compte d’un notable : cela peut être un notaire ou une association par exemple. Dans cette catégorie de métier, on parle d’abord de succession. C’est, en effet, la raison principale pour laquelle ont fait appel à un généalogiste successoral. Ce sont en quelque sorte des chercheurs d’héritiers au sein d’un arbre généalogique.

Le/la généalogiste familial(e) a quant à lui la charge de faire des recherches généalogiques ou sur l’histoire d’un objet, immobilier ou famille, pour le compte d’un particulier. Il est donc engagé par ce client. Ce professionnel fait alors une étude généalogique.

Dans tous les cas, le généalogiste professionnel est amené à fouiller dans les archives, état civil des ancêtres pour faire des recherches généalogiques. L’étude généalogique prend un certain temps et peut durer plusieurs semaines, mois voir années, selon la difficulté de la mission .

Quel est le diplôme pour devenir généalogiste professionnel ?

Il existe un diplôme DU de France est à Nîmes en généalogie et histoire. C’est un des seuls diplômes universitaire possible dans le domaine. Ceci dit, un généalogiste peut passer par d’autres chemins pour exercer son métier : vous pouvez passer soit par un diplôme en histoire, en droit, en langue ou en ressources humaines encore en sciences humaines. Ce sont des alternatifs qui permettent d’acquérir les compétences pour travailler dans le domaine.

Alors, il n’y a donc pas de voie tracée pour devenir généalogiste. En effet, à l’heure actuelle aucun diplôme ou formation particulier n’est obligatoire pour faire ce métier.

Le BAC n’est pas obligatoire et pas de formation non plus. Le but est donc est d’acquérir des compétences qui vous seront utiles pour réaliser vos taches et recherches une fois installée dans un cabinet de généalogie. Les recherches de famille ou de choses du passé sont au cœur de ce métier

Combien gagne un généalogiste ?

Le salaire d’un généalogiste successoral ou familial dépend de ses missions. Un professionnel successoral devra trouver un héritier pour se faire payer. En général, il gagnera entre 10 et 40 % de l’actif net que posséderont les héritiers dans la situation. Par contre, un professionnel familial, lui gagne des honoraires qui sont négociés à la signature du contrat avec le client. Souvent, il s’agit du SMIC, mais ce n’est pas une obligation. Le client devra passer au règlement de sa dépense.

La généalogie successorale permet de travailler en partenariat avec des notaires, par les missions de succession qui lui sont envoyées. Il existe une chambre des généalogistes de France. Tous les professionnels du métier, des successions ou des familles, n’y sont pas mais la majorité y figure.

En cas de besoin d’en savoir plus, lisez cette fiche métier de commerce pour les genealogistes, encore plus complète Genealogie gratuite: les bases pour commencer. Vous y verrez les droits des successions que ces derniers doivent faire selon les besoins évoqués par le notaire ou de ses clients et s’il existe une formation pour des généalogistes professionnels.

Laisser un commentaire