Généalogiste successoral

0 Comments

Le généalogiste successoral est un professionnel spécialisé dans le domaine de la succession. On parle de confirmation de dévolution, mais qu’est-ce que c’est ? Ensuite, comment s’organise le travail d’un généalogiste et quelles sont les qualités nécessaires pour un bon travail ?

Qu’est-ce qu’une succession ?

La succession rentre en ligne de compte à partir du moment où il y a un décès. Du coup, la succession définit la transmission du patrimoine laissé par quelqu’un de mort à une ou plusieurs personnes vivantes appelées les héritiers. L’héritage peut concerner des objets de valeurs ainsi que des biens immobiliers, des terrains avec titre de propriété, des sommes d’argent, des animaux ainsi qu’une entreprise.

Parfois, il faut rechercher les héritiers et c’est là qu’intervient le généalogiste successoral. En effet, il devient à un chasseur d’héritier et de preuve du lien de parenté. D’ailleurs, il n’y a pas de place aux doutes quand il s’agit des recherches de bénéficiaire.

La confirmation de dévolution de la succession

On peut perdre la trace d’un héritier en cas de succession. En fait, les personnes déménagent parfois sans laisser d’adresse. D’ailleurs, les déménagements font partie de la société moderne. Fini le temps où une famille vit toute sa vie dans le même logement. Sans parler des étudiants, une personne déménage en moyenne 4,6 fois au cours de sa vie.

Ensuite, il arrive que l’on perde les documents officiels comme les livrets de famille et autres actes comme les actes de naissance et les actes de mariage. Ainsi, dans le cas cité, il faudra prouver le lien de parenté de l’héritier avec le défunt et définir si c’est bien le plus proche parent. Ensuite, il faudra aussi définir son degré familial avec le défunt. La loi n’impose pas pareil selon le lien de parenté.

Par conséquent, le généalogiste successoral se charge de la confirmation de dévolution soit en localisant un héritier soit en prouvant un lien de parenté. On ne peut pas juste se présenter comme un héritier et récupérer un héritage. Il faut des preuves recevables ainsi que les coordonnées exactes de l’héritier. En effet, des homonymes existent, deux personnes qui ont le même nom et le même prénom. Il s’agit pas de se tromper dans la précipitation. Du coup, il faut chercher plus loin, vérifier les actes de naissance ainsi que les dates de naissance.

Comment travaille le généalogiste successoral ?

Tous les moyens sont bons pour trouver un ou plusieurs des héritiers. Du coup, ce travail est loin d’être sédentaire. Le lieu d’action du généalogiste peut se trouver dans le monde entier. Comme un généalogiste doit pouvoir aller à l’étranger, on comprend aisément qu’il doit avoir des facilités en langue et le sens du contact. D’ailleurs, il doit avoir une bonne culture générale pour ne pas faire des fautes qui l’empêcheraient par la suite d’avoir ses précieuses informations. Par conséquent, c’est un métier qui bouge beaucoup aussi bien dans le pays que à l’étranger avec comme champ d’action le monde entier. Du jour, au lendemain, il peut devoir se déplacer au bout du monde. Il lui faut donc des papiers en règle avec un passeport et une valise. En résumé, un généalogiste paraît une personne disponible.

Dans les cabinets de généalogiste successoral

Comment s’organise le travail ? Il s’agit d’un travail en deux temps. Premièrement, une partie des personnes du domaine assure le travail commercial. En effet, ils prospectent auprès des notaires ou des héritiers pour décrocher des mandats. Deuxièmement, l’autre partie se charge des recherches d’héritiers. En fait, les contrats ne tombent pas de ciel… S’il s’agit d’un généalogiste qui travaille en libéral, c’est à lui qu’incombent toutes les taches, à moins qu’il rémunère un commercial. Tous les généalogistes ne travaillent pas en cabinet.

Les prescripteurs pour la recherche d’héritier

Le plus souvent le généalogiste travaille avec le notaire. Mais, il arrive que ces partenaires soient d’autres acteurs du domaine comme les syndics de copropriété ou encore les administrateurs de biens, des assureurs, des avocats, des banques qui recherchent un héritier d’une assurance vie ou même des particuliers.  En fait, toute personne ayant un intérêt direct à agir, selon l’article 36 de la loi du 26 juin 2006 peut mandater un généalogiste.

Quelles sont les qualités d’un généalogiste successoral ?

Un métier de connaissances professionnelles

généalogiste successoral qui connait le droitUn généalogiste spécialisé dans le domaine des successions s’y connait en droit et en fiscalité, ainsi il peut déchiffrer facilement les documents officiels. Ensuite, il connait ses droits et les droits de son client. Ainsi, il pourra les faire respecter et trouver comment obtenir les documents en restant dans l’illégalité. En fait, un document obtenu illégalement pourra ne pas être utilisé puisque la loi n’en tient pas compte. Pas besoin d’avoir fait des études de droit validé par un diplôme, l’important étant d’être formé dans le domaine quel que soit le moyen. D’ailleurs, il devra tenir ses connaissances à jour, car la loi et la fiscalité évolue. Chaque année des nouvelles lois sont votées ainsi que des nouveaux cas de jurisprudence statués.

Savoir s’organiser, un essentiel

Généalogiste successoral en déplacement
en France ou à l’étranger

Ensuite, il se devra d’être très rigoureux et organisé. En effet, il faudra qu’il jongle avec le délai de réponse des différents organismes et recontacter les bonnes personnes au bon moment. Ensuite, il lui faudra bien organiser son emploi du temps pour ses différents déplacements, ainsi il gagnera du temps et de l’argent, sans compter de la fatigue en moins. Il devra aussi jauger quand un coup de téléphone ou un courrier suffisent ou quand il devra se déplacer vraiment. Par conséquent, la gestion de ses priorités reste de taille. C’est sûr qu’il lui faudra une valise et un passeport à jour. Ce ne sera pas possible pour lui d’avoir des problèmes avec la justice et d’avoir du coup un problème pour passer aux douanes ou aux aéroports.

La curiosité avant tout

le sens du contact et la curiositéD’ailleurs, un généalogiste curieux trouvera plus d’informations. Son enthousiasme sera communicatif et les témoins parleront plus facilement. Il lui faut donc être abordable pour que les personnes qu’il interroge racontent les secrets de famille de leur famille ou d’autres familles. Autant dire que c’est un métier de passionné. Donc s’il aime résoudre des mystères, il sera comblé et chaque découverte et révélation d’héritiers.

En fait, il faut savoir parler au téléphone, rédiger des courriers à des services officiels et à un notaire ou encore parler à des particuliers de vive-voix, par téléphone ou encore par courrier. Le but reste d’avoir l’information voulue et de délier les langues. D’ailleurs, il est possible que des enquêtes de voisinage soit faite par le généalogiste successoral. Enfin, il faut faire un compte-rendu détaillé de l’enquête et retranscrire toutes les informations trouvées au prescripteur. D’ailleurs, il faudra savoir rédiger sa note de frais de déplacement. En plus, il faut conserver les factures et les preuves importantes.

Comment devenir généalogiste ?

Pour les cabinets, il existe beaucoup de formations en interne. Par contre, ce métier est très demandé alors il faudra avoir des qualités hors pair pour pouvoir être engagé par un cabinet. Pour travailler à son compte, vous pouvez commencer à tout moment, mais attention la concurrence devient rude. L’important dans ce domaine n’est pas des études, mais de l’expérience et de la connaissance du domaine de la succession.

En savoir avant de vous lancer dans le domaine.

En résumé sur le généalogiste successoral,

Le généalogiste successoral doit pouvoir converser avec des personnes de différents domaines et pays. Par conséquence, il a besoin d’avoir des compétences de succession dans les domaines suivants : le commercial, le juridique ainsi que les langues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *