Arbre généalogique Sissi

0 Comments

Vous recherchez un arbre généalogique Sissi ? De plus, vous voulez en savoir plus sur l’impératrice d’Autriche et comprendre sa vie en image ou avec un schéma facile et accessible ? Vous êtes au bon endroit. Nous allons commencer par voir la vie et l’histoire de l’impératrice Élisabeth de Wittelsbach, surnommé princesse Sissi; puis nous vous avons fait l’arbre généalogique de Sissi disponible à télécharger, consulter ou imprimer.

Tout d’abord, commençons par la vie de Sisi l’impératrice

Premièrement, quel est le vrai nom de la princesse Sissi ?

Le vrai nom de la future reine est Élisabeth Amélie Eugénie de Wittelsbach. C’est le nom de naissance de la duchesse en Bavière. Vous pouvez donc retrouver des informations sur elle en utilisant son vrai prénom. Cependant, sachez qu’elle est plus connue sur le nom de Sissi. Donc, si vous voulez parler d’elle de manière universelle, vous avez tout intérêt d’utiliser son surnom. D’ailleurs, son surnom a deux écritures qui sont acceptées. Selon les pays, vous pouvez l’écrire “Sissi” ou “Sisi”.

Deuxièmement, qui est Sissi ? Voyons la réponse avant de voir cet arbre généalogique sissi

Sissi est née le 24 décembre 1937 à Munich. Sa naissance est donc juste la veille de Noël. C’est donc dans le royaume de Bavière qu’elle vient au monde . C’est à juste titre qu’elle prendra le nom de duchesse de Bavière. Elle a vécu 60 ans et fut assassinée le 10 septembre 1898 à Genève, dans la ville de Suisse. Une grande partie de sa vie est faite de voyage et de rencontre, le but étant pour elle que de fuir tous ces protocoles de la cour qu’elle a du mal à supporter.

Sa vie a fait l’objet de nombreux films et de nombreuses adaptations. C’est pour dire que cette princesse aura marqué les esprits et son époque.

Troisièmement, pourquoi fuit-elle la vie à la cour et pourquoi est-elle la Duchesse en Bavière?

Elle est nommée Duchesse en Bavière, car elle est née dans le royaume de Bavière. En fait, elle est née dans le palais de la Ludwigstrasse qui s’y trouve à Munich. Cet endroit est particulier car c’est la résidence d’hiver de la famille. Cela se passe le 24 décembre 1837.

Quatrièmement, quel est cet arbre généalogique Sissi ?

Sissi est la deuxième fille du duc Maximilien en Bavière et de la princesse Ludovica de Bavière. Ses parents sont donc ces derniers. Elle est aussi le quatrième enfant de ceux-ci.

La famille du côté maternel de l’arbre généalogique Sissi

Parents de la mère de Sissi, grand parents maternelle de Sissi:
Les parents de Ludovica de Bavière sont Maximilien 1er de Bavière et Caroline de Bade. Il s’agit de la seconde épouse du roi. Ludovica, mère de Sissi est la benjamine des filles de la famille.

Sœur du côté maternel

La sœur de la mère de Sisi est la reine Prusse Élisabeth de Bavière. C’est d’elle que Sisi hérite le nom.

Les autres sœurs et demi-sœurs du côté maternelle (tantes de Sissi) sont :
– Augusta-Amélie de Bavière duchesse de Leuchtenberg, veuve du fils adoptive de Napoléon 1er
– Caroline-Auguste de Bavière, l’impératrice douairière
– Sophie de Bavière, archiduchesse mère de François-Joseph 1er d’Autriche
– Marie, reine consort de Saxe
– Amélie, reine consort de Saxe

Vous avez là, les tantes de Sissi qui sont donc arbre généalogique Sissi. Vous pouvez vous faire une idée de la famille maternelle de Sissi. Une grande majorité de fille au côté de sa mère.

La famille du côté paternel de l’arbre généalogique Sissi

Le père de Sissi n’a pas grandi au sein d’une grande famille. En effet, ce dernier est fils unique. Son père est le duc Pie-Auguste de Bavière et sa femme Amélie Louise d’Arenberg.

Ce sont là, la famille du côté du père de Sissi, vous pouvez voir que c’est une petite famille qui compte que trois membres qui va s’aller à une famille nombreuse de par le mariage entre leurs enfants. le duc Maximilien en Bavière et Ludovica de Bavière. C’est de cette famille qu’est née Sissi en 1837. D’ailleurs, malheureusement, le père du Maximilien est aussi mort en 1837.

Le mariage du père de Sissi et de sa mère a été arrangé. En effet, celui-ci permet d’allier les membres et de réconcilier la maison de Witterlsbach. Malheureusement, c’est plutôt un mariage malheureux. En effet, le couple ne sent pas proche. Pire, la duchesse Ludovica vit cela comme une honte. Il faut avouer qu’ils n’ont pas grand-chose en commun. La duchesse Ludovica est une personne qui aime les unions brillantes et conformistes alors que le duc Maximilien est plutôt un voyageur, volage et donc pas très fidèle qui aime les choses que bougent et n’a rien à faire de sa femme et de ses enfants. Il préfère en effet, aller jouer de son instrument favori autour du monde.

Comment était l’enfance de la princesse Sissi

Continuons notre arbre généalogique Sissi. Comme nous l’avons précisé plus haut, les parents de Sissi avait deux châteaux. Un château d’hiver et un château d’été. Nous l’avons déjà vu le château d’hiver, endroit où Sissi est né, est le palais de la Ludwigstrasse. Par contre, l’été Sissi s’en allait pour la campagne dans le château de Possenhofen, encore appelé le château de Possi à Starnberg.

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, la vie Sissi et de ses frères et sœurs était tout à fait simple. Et loin des contraintes de la monarchie, ils pouvaient profiter des joies de l’enfance. Cela peut paraître vraiment inhabituel, sachant que sa mère était très conformiste. Toutefois Sissi pu, comme tout enfant, gambader dans les prés. D’ailleurs, il semblerait qu’elle soit une très passionnée d’équitation.

Parmi ces nombreuses passions, on retrouve l’équitation bien sûr, mais aussi la poésie ou encore les voyages. Elles aiment également profiter de la nature, lors de longues balades qu’elles faisaient, soit seule, soit accompagné de son père. Il n’était pas rare de la retrouver en forêt pour profiter de cette nature. Comme vous pouvez le déduire, son caractère ressemble plus à celui de son père. C’est sans doute pour cela qu’elle et son père s’entendaient aussi bien. Sissi était la préférée de son père.

Sissi porte l’âme d’une artiste comme bon nombre des membres de sa famille. En effet, parmi le Wittelsbach, nous pouvons trouver de nombreux artistes, mais aussi des mécènes (gens qui aime l’art et le soutient). C’est le cas de Louis II de Bavière qui n’a pas hésité te faire jouer ses relations et son argent pour aider Richard Wagner à offrir ses œuvres au monde entier.

C’est donc dans une famille pareille qu’a été élevé Sissi. Entouré d’un père qui aime la nature et la liberté, elle apprend très tôt l’indépendant et elle y prend goût. D’ailleurs, son père a aussi le même goût pour les chevaux. Ils avaient vraiment beaucoup de choses en commun.

À 14 ans, sa mère, la duchesse Ludovica a emmené Sissi avec elle en Autriche suite à un chagrin d’amour. En effet sa mère lui interdit de voir un jeune homme dont elle était amoureuse. Quelque temps plus tard le jeune homme est retrouvé mort suite à une pénible maladie appelée la tuberculose. Les passions de Sissi pour les mots, lui ont permis de faire un adieu poétique à son premier amour l’écuyer de son père nommé Richard. Ceci marque la fin de la première partie de la vie de Sissi.

Cette première synthèse de sa vie qui permet de comprendre mieux l’enfant libre et indépendant qu’elle sera dans l’avenir. d’ailleurs, et aussi une façon d’imaginer pourquoi elle a fait certains choix. Mais voyons la suite de notre arbre généalogique Sissi.

Comment Sissi est-elle devenue l’impératrice d’Autriche et la branche d’un arbre généalogique Sissi du côté autrichien ?

Sissi s’est marié avec le jeune empereur François-Joseph Ier d’Autriche. Bien que ce mariage fut parce que le jeune empereur était tombé amoureux de Sissi, elle n’était malheureusement pas son premier choix. En effet, François-Joseph Ier d’Autriche a décidé de premier abord de laisser sa Maman choisir la personne qu’il épousera. l’archiduchesse, sa mère est très autoritaire. Cela n’empêche pas que ce dernier soit très proche de Sophie l’archiduchesse qui est en fait sa mère.

Cette dernière a d’abord décidé de donner la main de son fils à la princesse Anne de Prusse. Malheureusement, ce mariage n’aura pas eu lieu puisque la cour de Berlin refuse de marier leur enfant Anne de Prusse au jeune empereur François-Joseph Ier d’Autriche point en effet les ambitions de la course de Berlin divergent de celle de l’archiduchesse Sophie. Cependant, cette dernière ne baisse pas les bras, et décide de partir à la chasse d’une nouvelle femme pour son fils.

C’est alors que l’archiduchesse demande à la reine Marie de Bavière la mère de sa fille la princesse Sidonie. Malheureusement, cette dernière ne tombe pas sous le charme du jeune empereur François-Joseph Ier d’Autriche. En effet, le charme de cet empereur n’a pas l’air de marcher sur la nièce de l’archiduchesse.

Malgré ce nouvel échec, l’archiduchesse ne baisse toujours pas les bras. Elle décide de se tourner une troisième fois vers la famille Bavière âgé de 19 ans Hélène de Bavière est son 3e choix. Les Bavière sont une famille très puissante en Allemagne. Cela n’est pas étonnant donc que l’archiduchesse Sophie décide d’allier sa famille à cette dernière. Peu après les fiançailles qui était organisée l’empereur François-Joseph Ier d’Autriche tomba amoureux de Sissi et décida de la prendre pour femme. Sissi sortait à peine de sa déception amoureuse. En effet, à 14 ans l’écuyer dont elle était tombée amoureuse était mort de la tuberculose. Maintenant, Sissi est âgée de 15 ans. Le jeune empereur décide de l’épouser à la grande surprise de chacun dont sa mère.

Le mariage sera célébré peu avant le 24e anniversaire du souverain d’Autriche, dans la résidence d’été de Badischl. En effet, le 24 avril 1854 en Autriche ben, on célébra le mariage de l’empereur François-Joseph Ier d’Autriche et de Sissi. ce mariage sera célébré à Vienne. À l’époque, la nuit de noce se passe en public.

Cependant, contrairement à la tradition de l’époque, leur nuit de noce sera privée. Cette nuit fut difficile aussi bien pour le prince que pour Sissi. Jusqu’à maintenant dans sa vie, empereur avait affaire à des femmes de mœurs légères. Malheureusement Sisi est vierge. Du coup il a du mal à trouver comment faire l’amour à cette jeune vierge.

Ceci dit, l’empereur aime profondément Sissi. En effet, bien que très occupé à remplir ses fonctions et faire ses obligations, il est très attaché à sa femme. Malheureusement, Sissi se sent délaissé, car celui-ci rentre très tard au vu de ses divers obligations. Il faut savoir qu’on est à la période de la guerre de Crimée. François-Joseph Ier d’Autriche prend position au côté de Nicolas pour se dresser contre La France et le Royaume-Uni.

Pour cela, cela lui demande d’incessant aller-retour entre ses différents lieux de fonction. Cette situation est la cause pour laquelle Sissi se sent aussi délaissé.

Nous avons désormais fait la connaissance de François-Joseph Ier d’Autriche, le mari de Sissi. Dans l’arbre généalogique Sissi, il tient la place de l’amoureux est le conjoint.

Comment Sissi vit-elle ce mariage ?

Mal, très mal ! Comme nous l’avons vu plus haut, la jeune fille a été élevée en toute liberté. Elle aime les balades en forêt et les promenades. C’est très loin de ce que lui propose la vie à la cour de son mari. Du coup, Sissi supporte très mal cette vie. Elle semble avoir perdu toute sa liberté. De plus, à cette époque, les femmes avaient d’abord pour but de créer une lignée et de faire la volonté de leur mari. C’est une chose qu’elle n’arrive pas à supporter. En effet, la jeune Sissi est très loin de la volonté de créer un héritier mâle à son mari. Plus tard, elle dira à sa fille Marie-Valérie, qu’elle a été vendue.

Où vit Sissi après le mariage ?

Tout d’abord, Sissi et l’empereur François-Joseph Ier d’Autriche vivent dans le château de Laxenbourg. Là-bas, le jeune couple est encore sous la coupe de l’archiduchesse Sophie qui tente de garder l’emprise qu’elle a sur son fils et de le conseiller. La vie avec sa belle-mère à proximité lui donne l’impression de manquer de liberté.

Quels sont les enfants présents sur l’arbre généalogique Sissi

Malgré son positionnement sur le mariage, Sissi donna une lignée à François-Joseph Ier. En effet, pendant cette période, elle mit très vite au monde quatre enfants dont la plus jeune sera Marie-Valérie.

Listons les quatre enfants présents sur cet arbre généalogique Sissi

Le premier né du couple est une fille: Sophie Frédérique Dorothée Marie-Josèphe née en 1855 et morte à l’age de 2 ans en 1857. Elle était archiduchesse d’Autriche.

Ensuite, le second né de la famille est aussi une fille: Gisèle Louise Marie qui est née en 1856 et morte en 1932. En tout, elle aura eu une longue vie de 76 ans et eurent le temps de se marier au prince Léopold de Bavière en 1873

Après, ils ont eu leur premier garçon. C’est l’héritier qu’on attendait. Rodolphe François Charles Joseph, de son prénom, est né en 1858, soit deux ans après sa sœur. Il est mort en 1889 à l’âge de 31 ans. Pendant sa vie, archiduc d’Autriche eut pour épouse la princesse Stéphanie de Belgique qu’il épousa en 1881. Il constitue le prince héritier de l’Empire Austro-hongrois. En effet, il est le garçon premier-né de la famille.

Pour finir, elle a eu une fille de nouveau avec l’empereur François-Joseph Ier. Le nom de la benjamine est Marie-Valérie Mathilde Amélie. Celle-ci est née en 1868 soit 10 ans après la naissance de l’héritier. Elle est morte en 1924 à l’âge de 44 ans. Pendant sa vie, elle devient épouse de l’archiduc François-Salvator de Habsbourg-Toscane en 1890.

Voilà, désormais vous connaissez les descendants de l’impératrice Sissi. Bien qu’elle soit très loin de toutes ces exigences à son égard, Sissi remplit son rôle de femme de l’empereur. En effet, vous savez qu’elle a eu 4 enfants de son mari, l’empereur François-Joseph Ier dont un héritier mâle comme le veut la tradition. Au final, elle aura donné naissance à trois héritières et un héritier prince. Ceci étant dit, l’idée même du mariage ne séduit aucunement Sissi. Selon ses propres dire, elle considère que le mariage est une institution absurde. De ce fait, elle ne prend de plaisir à tenir son rôle au côté de François-Joseph Ier.

Ceci est un détail très important pour comprendre la suite de ce qui va se passer. Rappelons-le Sissi bien qu’élevée à la cour, à l’habitude d’avoir toute son indépendance. Tout comme son père, elle aime les voyages, et les chevaux. Toute son enfance, elle aura joui de cette indépendance. Du coup, elle se sent très bridée dans la vie à la cour que lui propose son mari. A partir de ces détails, vous comprenez pourquoi et quelles sont ses motivations lorsqu’elle aura certains comportements, qui pour elle, sont très naturelles. Pour l’archiduchesse Sophie, sa belle-mère, était très conformiste, elle a du mal à comprendre le comportement de la jeune fille. Mais, nous parlerons plus amplement d’elle juste après.

Comment se passe la relation entre Sissi et sa belle mère L’archiduchesse Sophie ?

Rappelons que l’archiduchesse Sophie, en plus d’être sa belle-mère, est la tante de Sissi du côté maternelle. Elle aime énormément sa nièce, mais c’est deux femmes ont deux façons diamétralement opposées de voir la vie. Pour Sophie sa belle fille et nièce, est très puérile dans la manière de faire les choses. Du coup, de son expérience et parce que c’est une femme autoritaire qui s’est toujours mêlée de la vie de son fils, Sophie décide de se charger à elle seule de l’éducation des enfants de Sissi et François-Joseph 1er. Du coup, elle prend en charge les 3 premiers enfants. Cela bien sûr, n’est pas au gout de Sissi.

Tout ceci rend l’ambiance très compliquée et des conflits ne cessent d’éclater entre les deux protagonistes. Les choses ne s’arrangent pas quand l’aînée de la famille de Sissi, Sophie, meurt à l’âge de 2 ans. En effet, Sissi est profondément touchée par cet événement tragique.

À cette période, les relations sont tendues entre Sissi et sa belle mère Sophie. La naissance difficile de l’héritier Rodolphe n’arrange pas les choses. Les deux femmes n’ont vraiment pas la même vision du monde, du protocole et des devoirs. C’est un véritable fossé politique et éducationnel qui se dessine entre les deux femmes.

Il faut savoir que dans la cour, c’est l’avenir de l’Autriche qui se joue en quelque sorte. En effet, de part l’éducation et le pouvoir, Sophie veut perpétuer les traditions et gagner en puissance diplomatique. Sissi plus légère et qui n’aime pas les contraintes diplomatiques souhaite élever et vivre selon ses propres règles refusant de sacrifier sa vie pour son protocole.

C’est précisément ce qu’avait fait Sophie plus tôt dans sa vie. Elle a quant à elle sacrifié ses rêves pour devenir une épouse et archiduchesse mariée. C’est normal, qu’elle la trouve immature et vu que cette dernière refuse de sacrifier ses goûts personnels au nom des obligations et des devoirs que lui demande sa place à la cour au côté de son mari François-Joseph Ier.

En mariant son fils au Bavière, Sophie voulait tout d’abord conclure une alliance. C’est chose faite avec Sissi. Que Sissi et elle n’ait pas les mêmes goûts ne lui importent peu, puisqu’elle a déjà gagné une alliance. Ceci lui permet de contrer les manœuvres du royaume de Prusse. Cependant, elle ne comprend pas les réticences de sa bien aimé nièce Sissi. En effet, elle a épousé un homme fort et charmant et elle ne veut quand même pas jouer le jeu de la mariée de la cour. Alors, que Sophie quant à elle, s’était marié à un quelque peu banal et jouait bien son rôle.

Voilà, vous savez tout ce qu’il y a à savoir sur la relation entre Sissi et sa belle mère. Présente sur l’arbre généalogique de Sissi, il est essentiel de comprendre comment marche leur relation et pourquoi certains choix ont été faits. Comme nous l’avons vu les choses n’étaient pas tout rose entre les deux protagonistes. Cependant, il y avait de l’amour entre elles. Là, où les choses n’allaient pas c’est sur les visions du protocole et l’éducation des enfants de Sissi et de son mari, le fils de Sophie, l’empereur François-Joseph Ier.

Comment se passe la suit de la vie de Sissi ?

Désormais, mère de trois enfants, l’impératrice Sissi semble devoir tout mener de fond. En effet, elle est à la tête de la cour de Vienne et de l’Empire d’Autriche. Mais, l’immaturité de la jeune femme ne plait pas à tout le monde. En effet, dans la cour de Vienne, elle n’est pas trop appréciée. En effet, la jeune impératrice passe très peu de temps en Autriche. C’est alors que les Autrichiens se sentent délaissé. Du coup, elle ne fait pas l’unanimité dans ce coin-là. Cependant, elle est très populaire en Hongrie et dans l’Empire d’Autriche. Là-bas, bien que hors de ces rêves de liberté, elle s’y sent très bien.

L’impératrice Sissi apprend petits à petits qu’il y a des avantages à sa situation. En effet, en tant que femme de François-Joseph Ier, elle a les avantages financiers. Ceci est normal, au vu de son rang. De plus, elle est présentée comme une très belle femme. Cela veut dire qu’elle tire avantage de sa beauté. C’est alors qu’elle comprit la force de ces avantages. Du coup pour garder sa beauté elle mit beaucoup de temps et d’argent pour s’acheter de quoi rester belle et mince. Tout y passe, de jolie toilettes, des huiles et des corsets.

De plus, sa passion pour les chevaux est toujours présente, si bien, qu’elle utilise ses finances pour s’acheter des chevaux et ainsi se faire plaisir en faisant de longues balades avec ces derniers. Pour finir, elle profite de tout cet argent pour profiter de voyage, chose qu’elle apprécie depuis son tout jeune âge. C’est d’ailleurs une grosse passion qui vient de son père.

Un seul petit problème lui reste. Elle se sent observée par sa belle mère comme nous l’avons vu plus tôt. Que cela ne tienne. Son mari l’empereur François-Joseph décide de lui faire construire une demeure, nommé la villa Hermès. Ce bâtiment sera situé à l’ouest de Vienne. L’amour de son mari est encore très fort en ce temps-là. D’ailleurs, après avoir hérité de l’empereur Ferdinand Ier en 1875, il offrit d’importantes sommes à sa chère et tendre dans le but d’augmenter son confort. Sissi plaça cet argent en Suisse. Ce sont ces héritiers qui ont pu en profiter après sa mort.

De plus pour profiter au mieux des avantages de sa beauté, Sissi a une routine contraignante et difficile. En effet, dès qu’elle a compris que sa beauté était un point fort pour elle, elle commença à créer une routine pour être sûr de garder et sa beauté et sa minceur. Certains disent même qu’elle souffrait d’anorexie mentale. C’est pour dire à quel point elle était intransigeante sur ce qui passait sur son corps ou dans son corps.

Non seulement, elle faisait attention à son corps, mais, elle faisait attention aussi à sa routine sportive. Déjà très active depuis sa tendre enfance, elle ne laissa pas les années lui enlever cela. Il faut savoir que toute cette routine lui permettait en plus de garder la ligne. C’est donc pour cela qu’on retrouvait Sissi en train de faire des journées entières à cheval, et de longues promenades pour garder la ligne. Le but étant non seulement de récupérer de l’énergie puisque nous savons qu’elle aime beaucoup monter à cheval et qu’elle est une excellente cavalière, mais c’est aussi pour garder le fruit de sa beauté. Pour finir, elle s’imposait en plus de sa marche une à deux heures de gymnastiques chaque matin.

De plus, concernant son alimentation, elle avait là aussi un régime très strict, qu’elle prenait très à cœur. En effet, elle mangeait uniquement du bouillon de poulet, du lait et des repas ultra nutritifs, à base de jus de viande bœuf. Pour faire ce jus, il fallait impérativement six kilos de viandes de bœuf pour faire ce petit déjeuner. Ce n’est pas tout en plus de ce régime draconien, elle utilisait chaque jour un corset. Ceci permet de changer la courbe de son corps et de paraître plus mince.

C’est donc une véritable obsession de la beauté qu’elle avait. Ne négligeant aucun moyen pour garder ses belles formes. En effet, l’impératrice mesurait 1,72m et elle pesait au maximum 50 kilos, ce qui n’est pas beaucoup pour son époque et pour la nôtre. La nourriture qu’elle mangeait servait principalement à nourrir les pauvres qui n’avaient pas assez d’argent pour remplir leur besoin élémentaire. C’est étonnant car à la cour, Sissi avait largement de quoi se faire plaisir. C’est donc par plus besoin de se sentir belle qu’elle décide de faire ainsi.

Nous pouvons donc dire que Sissi a décidé de miser tout sur sa beauté et sur son paraître. En effet, tout son argent partait dans les toilettes, mais aussi ses cheveux et dans ses voyages. C’est donc important, pour cela que beaucoup de légendes sont nés sur les pratiques de Sissi pour garder la beauté. Certains sont fondés et d’autres non. Ceci dit, elle a vraiment recherché à être belle, coûte que coûte. L’impératrice est donc responsable malgré elle d’un mythe sur sa recherche permanente d’être la plus belle.

Nous sommes désormais en 1858, l’empereur est revenu de ses obligations. Si vous vous souvenez bien, l’empereur était occupé pendant tout ce temps à faire la guerre contre la France et le Royaume de Sardaine. Finalement, il revient avec une défaite honteuse. Si bien que la foule demande à ce qu’il soit remplacé et que Maximilien soit mis à la place.

C’est donc un moment peu glorieux pour l’empereur François-Joseph Ier. Pour ne rien arranger, lorsqu’il arrive chez lui et prend le temps d’observer, il s’avère que pendant ce temps-là tout avait changé, même sa femme qui avait jusque-là toutes les faveurs de l’empereur. Cela a eu beaucoup de conséquence au sein du couple, si bien que l’empereur se sent de moins en moins proche de cette dernière et fini par s’en éloigner. Pour faire face à sa triste histoire, il finit par retrouver les comtesses qu’il avait pour habitude de voir avant son mariage avec Sissi. Tout le monde était au courant et personne ne se gênait pour répandre cette histoire dans le but que ça arrive aux oreilles de Sissi.

C’est donc un climat très tendu que Sissi et François Joseph Ier se retrouve. Pour la princesse se fut le début d’une longue période maladive. Il faut dire qu’avec son mari qui voit ses maîtresses, ses divers régimes alimentaires restrictives, la mort de sa première fille et la pression du protocole et surtout la pression de sa belle-mère et tante Sophie, Sissi n’a que trop à faire. En effet, loin de la vie qu’elle aspirait et non désirée par son mari, elle commença à tousser et avait l’air d’être malade. Nous verrons ça juste après dans la suite de l’histoire de Sissi.

Pour l’instant, il faut bien comprendre que Sissi est une enfant qui subit une pression psychologique depuis qu’elle a 5 ans, une pression qu’elle se met à elle-même de par son obsession de la beauté, mais aussi une pression venant de son entourage et du fait qu’elle a des obligations de la cour. Tout ceci affaiblit vraiment la jeune fille qui est désormais âgée de 22 ans.

C’est d’abord comme une jeune femme qui est dépassé par les événements profondément indépendants et qui aime sa liberté qu’il faut prendre connaissance. Un mariage non désiré, un mari qui après sa défaite la délaisse, n’est qu’un événement de trop pour cette femme qui vient encore très mal la naissance de son fils Rodolphe qui la très affaiblie.

Vous comprenez sans doute que sa maladie n’est pas très surprenante. Elle tousse énormément. Ceci fait penser dans un premier temps à sa défunte cousine qui est morte à l’âge de 18 ans d’une tuberculose, mais les spécialistes de l’époque qui ont pris le temps de l’examiner soupçonne qu’il s’agisse peut-être simplement d’une maladie due à son anorexie.

Pour aider Sissi a retrouvé la santé, les docteurs qui s’occupaient d’elle lui prescrivent une cure au soleil dans une région bien connue, comme les provinces dalmates qui se trouvent être au sud de l’Empire. Du coup, si ce choix est fait l’impératrice pourrait profiter de sa retraite au soleil pour se soigner car là-bas la sécurité peut être assurée facilement. Bien-sûr, l’impératrice n’avait que faire de cette deuxième prison, un lieu où tout lui serait imposé.

C’est donc à cette période que l’impératrice profita pour partir à Madère. Madère est une petite île qu’on trouve au large de l’Afrique. Le lieu est très éloigné de ces problèmes à la cour. C’est une île portugaise qui est très exotique et qui saura satisfaire le besoin de découverte de l’impératrice Sissi. Celle-ci profita pour faire une pierre, deux coups. En effet, elle choisit de partir là-bas pour quitter son palais à Vienne et pour profiter de contrée lointaine. C’est donc dans un yacht de la reine d’Angleterre qu’elle s’en va pour suivre son traitement. Nous sommes alors le 17 novembre 1860.

Laissant derrière elle des péripéties, comme la culpabilité due à la naissance douloureuse de son fils Rodolphe, mais aussi un mari peu compréhensif, vivant toujours sous la coupe de sa mère Sophie, et une foule autrichienne qui avait du désamour pour elle. De plus, à cette même période, elle passait des heures au chevet des malades lors de la guerre. Elle a même inauguré un nouvel hôpital dans le château de Franzensburg pour soigner les nombreux blessé et malades que faisait cette guerre. On disait qu’elle y passait la journée entière. Même l’archiduchesse Sophie admis qu’elle fait preuve de courage et de tempérament, comme elle l’attendait de l’impératrice de la cour.

Malheureusement pendant cette période, elle s’était mis à fumer pour tenir le coup. La jeune femme désemparée avait utilisé les mots pour implorer son mari de revenir. La poésie était son domaine. Il est dit que le papier était trempé de larmes. C’est pour dire à quel point cette période était difficile pour l’impératrice Sissi. De plus, en 1857, l’archiduc Maximilien, prend pour épouse Charlotte de Belgique qui vient se rajouter à la cour, ce qui crée une nouvelle rivalité.

Mais, ça y est ! Elle était désormais dans un bateau qui l’emmenait loin de toute cette vie à la cour et loin de ses problèmes. Du coup, elle laissait derrière elle, mari et enfants. C’est donc une période qui demande du repos pour la jeune fille encore très jeune. Elle quitte avec plaisir toutes ces responsabilités pour faire le point sur elle et tenter de se soigner. Il faut savoir que la toux de la jeune fille inquiète au plus haut point. Il ne faudrait pas qu’elle finisse comme sa cousine et belle-sœur, l’archiduchesse Marguerite de Saxe qui est décédée l’année précédente à tout cela.

Bien qu’elle ne puisse pas élever ces trois premiers enfants, elle prit soin de faire des choix bien réfléchi et ingénieux dès que c’était possible. D’ailleurs, elle fut très importante lors du choix du précepteur de son fils héritier, l’archiduc Rodolphe. Pour avoir gain de cause, elle osa même aller jusqu’à menacer son mari de partir de la cour s’il ne choisissait pas de la soutenir. D’ailleurs, c’est quelque chose dont les autres ont eu bruit. Cela ne manqua pas de créer un scandale, car à l’époque l’impératrice osait dire tout ce qu’elle pense. Ce scandale fut retentissant allant juste qu’à jeter l’opprobre sur la vision que les autres avaient de l’Autriche.

Pendant cette période difficile pour Sissi, elle souffrait d’idées noires, de fatigues et de tristesses soudaine. D’ailleurs, c’est à cette période que Sissi décide de peindre et décoré ses pièces en noir ou encore qu’elle demande à ses domestiques de maison de porter une livrée noire. Tout cela présage, une grosse fatigue mentale dont la princesse devait faire face chaque jour.

Sissi passe cinq mois sur l’île où elle prend sa retraite due à ses besoins de repos. Après, avoir pris le temps pour prendre soin de sa personne, elle revient à Vienne le 28 avril 1861. En effet, elle va beaucoup mieux. Mais, une fois revenue à Vienne, le mal revient et est même plus fort. Dans la précipitation, il a fallu l’emmener à Corfou. La santé de Sissi est très inquiétante. Les médecins cherchent à comprendre d’où vient son mal. Ils essaient de régler le problème psychologique de Sissi plutôt que physique.

Ils cherchent à comprendre d’où vient cette maladie qu’elle a chaque fois qu’elle se trouve à Vienne. Pour eux, c’est même peut-être une aversion pour cette ville dont souffre l’impératrice. Après deux ans à Corfou, elle revient à Vienne. Elle est désormais mieux. Elle se sent prête à reprendre sa place à la cour, et à même accepté certains éléments du protocole.

C’est une toute nouvelle Sissi qui se présente. Elle est plus sereine et veut bien revoir son palais. Cependant, l’envie de voyager es encore très présente en elle. Aussi souvent que possible, elle profite de chaque moment possible, pour partir en voyage et découvrir le monde. Pour ce faire, elle n’hésite pas à laisser derrière elle certaines obligations et même son mari et ses enfants. Mais, elle y trouve un certain équilibre. Sissi se sent épanouit dans ce nouveau contexte à condition de pouvoir voyager. L’impératrice est très attachée encore une fois à sa liberté. C’est une chose à laquelle elle tient vraiment et n’a pas peur de tout lâcher pour en jouir le plus souvent possible.

Comment était la vie de la Reine de Hongrie ?

Nous sommes désormais le 8 juin 1867. Élisabeth, le vrai prénom de la princesse Sissi, a toujours eu à cœur la Hongrie. D’ailleurs, le peuple lui rend très bien puisque contrairement à Vienne, elle est très appréciée en Hongrie. Du coup, Sissi étant amoureuse de la Hongrie, ainsi que de tout ce qui entoure ce peuple, prend plaisir lorsqu’elle et son mari l’empereur François-Joseph Ier sont couronnées reine et roi de Hongrie. Pour cette cérémonie, Sissi sort une superbe robe qui reste dans les annales. C’est une princesse magnifique qui prend place dans la royauté.

Comme nous vous le disons plus haut, là-bas en Hongrie, le peuple aime leur nouvelle souveraine. Sissi décide par elle-même de traduire son prénom en hongrois pour se sentir plus proche de son peuple et surtout simplement parce qu’elle se sent bien là-bas. Le peuple a de quoi être content. Une clémence et l’amnistie des conflits politiques sont désormais là. En effet, le couronnement montre la place de l’accord qu’il y a entre ces pays. Pour montrer leur reconnaissance, l’État lui propose de jouir d’un château nommé le château de Godollo qui est pas loin de Budapest. C’est une très bonne chose, car plus tard, Sissi montre un véritable amour pour cet endroit. Elle y va aussi souvent que possible. C’est le seul endroit où elle se sent ni observé, ni soumise. Elle s’y sent très bien.

Ce compromis entre les pays semblent une très bonne chose. Il en va s’en dire que Sissi a eu un grand rôle dans l’établissement de ce compromis. En effet, celle-ci à de l’influence sur son mari et a convaincu sans doute ce dernier à effacer ces réticences à l’égard cet accord. Sa mission ne s’arrêtait pas là puisqu’elle devait en plus rétablir la relation du peuple avec le roi. En effet, le désamour était dans le deux sens. Mais, le rôle politique de Sissi aura fait ces preuves et aura sans aucun doute permis cet accord.

En effet, le peuple magyar était donc aussi à convaincre. C’est donc une Sissi bien décidée auquel on a affaire désormais. Elle prend de sages décisions et sait comment faire pour faire entendre ce qu’elle pense. Son mari François-Joseph Ier est son premier atout politique pour obtenir ce qu’elle veut. Mais, elle sait aussi rétablir la relation entre les peuples. Un don très appréciable au vu de sa position dans la hiérarchie.

À cette période, le couple de François-Joseph Ier et de Sissi battait encore de l’aile. Mais ce compromis les rapprocha sérieusement. Sissi se sentit sans doute de nouveau proche de son mari. Dans tous les cas, il y a un véritable rapprochement entre les deux. Sissi aime profondément passer du temps en Hongrie dans le château qui lui a été offert.

Après cette période de plaisir d’avoir fait ce compromis, le couple de François-Joseph Ier et Sissi ne va que mieux. Celle-ci décide même de revoir sa position sur le fait d’avoir un nouvel enfant. C’est à cette période qu’elle se mit à désirer à nouveau un enfant de l’empereur François-Joseph premier. Donc, quelque temps après être devenu reine de Hongrie, soit un an après, Sissi mit au monde son quatrième et dernier enfant. Voilà qui construit un peu plus encore notre arbre généalogique Sissi.

Cet enfant était une fille donc le prénom est Marie-Valérie. La naissance a été bien sûr à Budapest car comme mentionné plus haut, elle aime ce pays qu’est la Hongrie. Même si elle est ravie, il faut savoir que Sissi aurait préféré avoir un garçon. En effet, elle voulait offrir un autre héritier à la cour de Hongrie. Cela n’empêche pas Sissi d’avoir un amour hors du commun pour sa fille. Marie-Valérie deviendra très vite son enfant préféré avec qui elle ressent une connexion réelle. C’est d’ailleurs à elle qu’elle avait avoué avoir vécu son mariage comme quelque chose d’absurde et comme ayant été vendue. C’est pour dire que ces deux femmes, mère et fille, s’entende et se confie l’une à l’autre.

En tout cas, dans cette période de sa vie l’impératrice Sissi montre un nouveau caractère. En effet, elle est vive et capable de s’imposer. Elle est prête à lier une connexion avec sa fille, et quatrième enfant dont elle se sent très proche. C’est une nouvelle femme dont on a affaire. La vie de Sissi est plus en accord avec ce qu’elle veut. Entre son pied-à-terre en Hongrie, le regain d’énergie du mariage avec l’empereur François-Joseph Ier, son mari, et l’arrivée d’une enfant qu’elle pourra aimer tendrement, nous sommes très loin des épreuves des années précédentes. Ces années ont été de loin les années les plus riches en joie et en émotion positive pour la jeune princesse.

De plus, à cette époque l’archiduchesse Sophie, sa belle-mère est encore très touchée par l’exécution de son fils au Mexique. Du coup, elle ne se mêle pas de l’éducation de sa quatrième fille, contrairement à ce qui s’était passé pour les trois premiers enfants de Sissi. Elle est devenue que l’ombre d’elle-même et finit par mourir signant la fin des disputes et mésententes entre les deux femmes.

C’est donc une période où Sissi voit les choses s’arranger et les conflits s’apaiser. Elle a repris du poil de la bête et se sent donc prête à s’imposer pour ce dont elle croit vraiment. Plus rien ne semble pouvoir arrêter la jeune femme et elle compte bien en profiter pour gagner la vie dont elle a toujours voulu. La double-monarchie qui a été signé est pour elle une véritable aubaine. Elle a su en tirer parti.

L’année 1867 n’est malheureusement pas une année que glorieuse. C’est sûr que pour Sissi, c’est une véritable consécration de sa position politique et un amour naissant entre elle et son peuple, mais pour le reste tout n’est pas tout rose. Avant de voir ce qui se passe dans la famille. Prenons le temps de rappeler que la beauté de la reine faisait de plus en plus d’émeute. En effet, dans toute l’Europe, on parlait désormais de cette impératrice et reine et même au-delà. Il faut dire qu’elle faisait preuve de grâce et était toujours très toilettée. De plus, elle passait beaucoup de temps sur son hygiène de vie et à paraître mince et toujours apprêté. Le beau de la souveraine ne passe donc pas inaperçu. Mais cette année est aussi une année très difficile pour le reste de sa famille.

Pourtant l’année avait bien commencé. En plus de la consécration de l’empereur François-Joseph et d’Élisabeth (Sissi), on avait eu la joie d’apprendre les fiançailles de Sophie-Charlotte en Bavière avec le roi Louis II de Bavière. Mais, c’était sans compter la suite

En effet, la même année, le prétendant le roi Louis II de Bavière, repoussa les noces plusieurs fois allant jusqu’à rompre les fiançailles avec Sophie-Charlotte de Bavière. En effet, c’était un coureur de jupon qui n’arrivait pas à se faire à l’idée qu’il devait être désormais l’homme d’une seule femme. Du coup Sophie-Charlotte se sentait perdu et triste.

Ce n’est pas tout en mars, la femme de Charles-Théodore en Bavière meurt. Elle s’appelait Sophie de Saxe. Elle avait eu beaucoup de problème de santé qui était dû à son accouchement. Finalement elle est morte à l’âge de 22 ans à cause d’une grippe qu’elle n’a pas su soigner. Le duc qui est le frère préféré de l’impératrice ne s’en remet pas. C’est une femme qu’il aime profondément qu’il vînt de perdre. D’ailleurs, plus tard il finit par quitter l’armée et changer de métier. Il est devenu médecin malgré toutes les réticences de sa famille. C’est parce qu’il faut dire qu’à cette époque tout grand roi ou prince ne pouvait être que dans l’armée ou une fonction assimilée.

Pour continuer, la même année la mort de l’archiduchesse Mathilde de Teschen est annoncé. Elle est alors âgée d’a peine 18 ans. C’était deux jours avant son couronnement qui devait changer avec la couronne d’Italie. C’est tragique car c’est une mort accidentelle. Pour imiter Sissi qui fume, elle décida d’allumer une cigarette. Quand son père entra dans la pièce elle voulut cacher sa cigarette sur elle mais sa robe était enduite de glycérine comme ça se faisait souvent à l’époque. Du coup, la princesse mourut des suites de cette erreur quelques jours plus tard, on était le 6 juin 1867

Malheureusement ça s’arrêta pas là. Puisque le mari d’Hélène, Maximilien de Tour et Taxis est aussi emporté par la maladie à l’âge de 36 ans seulement.

Pour finir, l’empereur Maximilien premier est exécuté. Il était le frère de l’empereur d’Autriche. Le fils aimé de l’archiduchesse Sophie. Le 19 juin en effet, il est mis à mort laissant une femme meurtrie qui fini par sombrer dans la folie.

Donc comme vous l’avez constaté, cette année n’est pas une année tout rose pour la femme. En effet, il y a eu beaucoup de morts et des femmes laissés sans espoir et sans mari. La seule bonne nouvelle est sans doute la consécration de Sissi et de son mari, l’empereur d’Autriche et roi de Hongrie et la naissance de leur quatrième enfant. Notre arbre généalogique Sissi s’agrandit encore.

L’amour pour la Hongrie de Sissi ne cesse de grandir. Elle commença à délaisser l’Autriche, cet endroit où elle ne s’était jamais sentie très bien, ni très accueilli. Du coup, elle commence à changer son personnel pour s’entourer uniquement de dames de compagnie hongroise. De plus, elle passe le plus clair de son temps à voyager et à profiter de ces châteaux en Hongrie et ne retourne à Vienne que s’il le faut, ou encore pour des raisons protocolaires. Du coup les liens entre elle et l’Autriche se sont distendue. C’est là que lui vient ce surnom la mouette. En effet, Sissi se surnomme elle-même la mouette des mers. Car, elle aime voyager et bouger.

Elle ne voit pas sa vie à rester au même endroit et à faire les mêmes choses. En effet, Sissi à besoin de s’évader et de profiter des libres espaces. Cela lui permet de fuir ces obligations qu’elle n’aime pas ou encore un mariage qui peut être difficile à certains moments.

Au fil des années, Sissi et François-Joseph Ier se voit de plus en plus rarement. En effet, Sissi préfère ses voyages. L’empereur qui aime sa femme en souffre énormément et décide de trouver consolation auprès de plusieurs maîtresses dont une où c’est Sissi elle-même qui les réunit. En effet, Sissi culpabilise de laisser son mari aussi souvent. Cependant, elle ne veut pas pour autant changer de rythme de vie. Du coup, elle réunit son mari avec une actrice très connue et reconnue à cette époque.

C’est l’actrice Katharina Schratt. Cette relation qui était approuvée par Sissi, a duré jusqu’à la mort de l’empereur. Ils étaient amis. Mais cette amie permettait de rendre la vie de l’empereur plus belle, trouvant en elle une nouvelle famille. Il faut dire que l’empereur avait toujours été très proche de sa mère qui aujourd’hui n’était plus là. Du coup, il retrouvait une certaines familles avec cette amie qu’il a eue jusqu’à sa mort.

Suite à tous ces drames qui sont arrivés dans la famille, nous retrouvons une impératrice prise de mélancolie. Elle avait perdu beaucoup de monde sur son parcours. Celui qui lui avait laissé le plus d’amertume est sans aucun doute la mort de son fils Rodolphe. N’oublions pas que Rodolphe était son fils unique. De plus, il est très difficile pour Sissi de faire son deuil puisque les circonstances de la mort de son fils sont inexpliquées. Le jour de son inhumation on retrouve une Sissi profondément triste. Elle s’était pendant ces dernières années vraiment rapprochées de ces enfants. Aussi bien les trois premiers que la dernière qu’elle venait de mettre au monde. Du coup elle eut beaucoup de mal à faire son deuil.

Finalement elle choisit de quitter tout cette ambiance et de passer son temps en voyage. Elle fait de nombreux voyages en Europe. Cela lui permet d’assouvir sa passion pour l’histoire particulièrement pour la Grèce antique.

L’impératrice Sissi est désormais très affaiblie par son régime alimentaire quelque peu atypique. Elle fait de l’anémie, souffre de névrite et a une dilatation cardiaque. Nous sommes vers 1898, précisément le 9 septembre. L’impératrice est invitée à Pregny pour prendre un déjeuner chez Julie de Rothschild. Le lendemain en sortant de son hôtel à Genève, un homme appelé Luigi Lucheni est l’auteur de son assassinat.

Au début, cet homme voulait assassiner le du d’Orléans. Malheureusement pour lui, celui-ci changea d’emploi du temps à la dernière minute. Du coup, il décide de rabattre sa folie sur la reine et impératrice Sissi. Il fut arrêté et condamné.

Ceci marque la fin de l’histoire de Sissi. Pendant qu’on a vu son histoire, on a pu faire des rencontres de toute sa famille et les membres de l’arbre généalogique Sissi. Ainsi, vous avez pu mettre bien plus que des noms sur chaque personnage. Nous espérons que l’arbre de famille vous permettra de faire mieux connaissance avec cette impératrice qui restera à jamais dans le cœur des humains.

Vous pouvez télécharger l’arbre généalogique de Sissi notre impératrice Élisabeth

Arbre généalogique sissi

Pour télécharger la photo faite un clic droit et cliquer sur enregistrer si vous télécharger à partir d’un ordinateur. Si cependant, vous télécharger à partir d’un smartphone, il vous suffit d’appuyer longuement sur la photo pour pouvoir télécharger l’image et schéma représentant cet arbre généalogique Sissi en ligne et les noms de famille importants de la famille.

Quelques anecdotes intéressantes à savoir sur la vie de Sissi:

Continuons avec des anecdotes pour enrichir notre arbre généalogique sissi.

– Sissi est née en ayant déjà une dent sur la gencive. Ce petit truc est déjà particulier pour une princesse qui aura une vie très particulière et riche en voyage. C’est la sage-femme qui constate cet élément et le dit aux parents d’Élisabeth Amélie Eugénie de Wittelsbah.

– Sissi est en partie à l’origine d’un compromis austro-hongrois en 1867 à l’âge de 30 ans.

– Vous pouvez voir sa vie dans les films d’Enerst Marischka. C’est ce genre de films références qui a popularisé le surnom Sissi ou encore Sisi. C’est pour cela que le nom est resté universel.

– Le rôle le plus connu représentant la vie de la princesse Sissi est sans doute celle interprétée par Romy Schneider.

– Élisabeth de Wittelsbach, Sissi est :
> duchesse en Bavière par sa naissance
> impératrice d’Autriche et reine de Hongrie par son mariage.

Elle a aimé vivre dans les murs du château de Hongrie pas loin de Budapest.

En résumé sur l’arbre généalogique Sissi impératrice d’Autriche

Sissi est une personne intéressante qui a passé une bonne partie de sa vie à voyager. Vous pouvez consulter un arbre généalogique Sissi plus haut dans l’article qui vous permettra de comprendre les premiers éléments de la vie de Sissi, sa descendance, ses ascendants et bien plus encore. N’hésitez pas à parler de notre site avec des passionnés de la vie de Sissi. Cela sera une excellente récompense pour tout le travail fait. Dans divers musées et dans les photos de Sissi, vous pouvez l’admirer avec des robes de soirée ou de cérémonie.

C’est un portrait excellent de l’importance que la reine donnait à son apparence. Le portrait d’Élisabeth et de son arbre généalogique Sissi est très large. Sa vie au château au fil des années et ses voyages comme dans la ville des Habsbourg, au château de sa préférence, ou encore le drame de Mayerling sont de grands moments qui ont inspiré les plus grands peintres, artistes et comédie musicale. La vie de François-Joseph et Élisabeth n’a pas été toute rose. Cependant, Élisabeth et son mari auront connu de nombreux bonheurs, comme la naissance de leurs quatre enfants.

Vous savez désormais tout ce qu’il y a à savoir sur la vie de Sissi et de sa famille. Vous connaissez sa lignée, ses descendants et ses ascendants, ainsi que le nom de chacun de ses enfants. Sans nul doute, vous pouvez apprécier encore plus ce personnage qui a marqué l’histoire. Nous avons essayé de rendre très clair la place de chacun dans la famille. C’est vrai que ça nous a demandé pas mal de boulot. Mais vous avez ici un arbre généalogique claire de Sissi

Si vous voulez à votre tour faire votre arbre généalogique. Sachez que vous pouvez que nous avons sur notre site divers exemples pour vous aider à y arriver. Il vous suffit de jeter un coup d’œil. En effet, notre site est spécialiste dans le domaine de la généalogie. Notre but étant de permettre à chacun de connaître le maximum sur ces origines et ancêtre. Alors n’hésitez pas à profiter de nos exemples et à lire d’autres généalogies de personnes célèbres comme celle que nous avons fait ici de l’impératrice Élisabeth d’Autriche. Le site n’attend que vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour continuer à utiliser le site, vous devez en premier, acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Tout accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Tout refuser