Arbre généalogique Capétiens

0 Comments

Les rois de France ont une longue lignée. L’arbre généalogique capétiens commence par la dynastie des Robertiens. Qui sont-ils ? Les puissants Robertiens, une famille de la noblesse franque, bougent beaucoup et ne se fixent pas dans un fief en particulier comme avant, ce qui explique des titres de plusieurs régions. Ensuite, les Robertiens ont une série de nom Robert. Ils sont en compétition pendant longtemps pour le pouvoir avec la dynastie carolingienne et les grandes familles aristocratiques de l’époque.

Comment sont nés les capétiens ?

Tout commença avec Hugues Capet ! En effet, avant la dynastie s’appelait les Robertiens. Mais, avec l’arrivée de Hugues Capet, sa descendance fut appelée les Capétiens. Ils régnèrent en France sur plusieurs générations et en plus sans interruption de 987 à 1792 soit 805 ans, puis pendant 33 ans de 1815 à 1848.  Par conséquent, si on ajoute toute la durée de 888 à 1848, on obtient 960 ans d’influence politique. En résumé, la famille issue de Robertiens ou des Capétiens a joué un rôle politique capital en France. On peut les appeler les Robertiens si l’on parle de la descendance de Robert et sinon les capétiens si l’on nomme la descendance de Capet. Que ce soit l’un ou l’autre ce n’est juste le départ de la lignée qui change, la lignée reste la même pour le reste.

Le Duc des Francs

Hugues le Grand, fils du roi Robert 1er, roi de Francie occidentale et de Béatrice de Vermandois, descendante de Charlemagne, naquit vers né vers l’an 898 et mourut le  à Dourdan. Il a eu plusieurs positions politiques notamment en tant que comte de Paris, et en tant que Marquis de Neustrie de 923 à 956 puis Duc des Francs à partir de 936 et enfin comte d’Auxerre de 254 à 256 sa mort, soit deux années en tout.

Malgré tous ses titres, il avait un surnom en plus, “Hugues le Blanc” en raison de son tient pâle pourtant c’était un personnage assez puissant du royaume de Francie occidentale au point que son enfant fut le fondateur de la fameuse dynastie capétienne.

La femme du Duc des Francs

Il s’est marié avec Hedwige de Saxe. Elle l’appelait également Hatua ou Avoia. Cette femme, fille cadette du roi Henri 1er de Germanie et de Sainte Mathilde, naquit princesse de la dynastie Ottoniens entre 914 et 921 et mourut en 959 ou le 10 mai 965.

Quelle descendance royale suivit ?  La Duchesse de Bourgogne et le duc des Francs, eurent 4 enfants :
Béatrice, Hugues Capet, Emma et Otton. L’un d’eux succédât à son père.

Le 1er roi Capétien Hugues Capet de notre arbre généalogique capétiens

Hugues Capet fut le fondateur de la dynastie capétienne. Il fut aussi un roi Robertien puisque son grand-père était Robert 1er. En fait, il naquit entre 939-941 et probablement à Dourdan et mourut le 24 octobre 996, sûrement au lieu dit “Les Juifs”, non habité, près de Prasville. Comme vous pouvez le constater, aucune certitude quant à sa naissance ni sur le lieu de sa mort. Tout d’abord, il a commencé avec le titre de duc Des Francs de 960 à 987 comme son père, ensuite il passa à roi des Francs de 987 à 996. De par sa mère Béatrice de Vermandois, descendante d’un Carolingien le roi d’Italie Bernard, lui-même petit-fils de Charlemagne, il réunit les deux dynasties des Robertiens et des Carolingiens. Par contre, côté langue, Hugues Capet fut le 1er roi à utiliser l’ancien français, mélange de langues romanes plutôt que le germanique.

Mariage du roi des Francs

Lors d’une trêve de guerre, vers 968, le roi des Francs reçoit en gage sa femme qui deviendra la reine des Francs.

Qui était la reine des Francs ? Adélaïde est la fille du compte de Poitiers, duc d’Aquitaine, Guillaume III surnommé “Tête d’Étoupe” faisant référence à la mauvaise qualité de ses cheveux et de d’Adèle de Normandie. Elle fut aussi la petite fille de chef Viking Rollon. Une fois que l’on connaît les noms et les titres de ses parents, on comprend mieux pourquoi la reine des Francs était appelée aussi Adèle d’Aquitaine ou encore Adélaïde de Poitiers ou enfin Adélaïde de Poitou. Cette reine mourut après 1004.

Qui est Rollon ? Ce chez Viking mourut vers 932. Pour arrêter ses pillages, il reçut du roi Charles le Simple un territoire autour de Rouen, en septembre 911. Ce territoire devint par la suite le duché de Normandie. Il est difficile de retracer la généalogie de Rollon parce qu’en fait il y a beaucoup de récits légendaires qui circulent sur ses origines.

Quelle descendance royale suivit ? Avec le roi, ils eurent plusieurs enfants : Gisèle de France, Robert II de France puis enfin Hedwige de France. L’un de ses enfants prit la succession de son père à sa mort.

Robert II

Surnommé « le Pieux », il naquit vers 972 à Orléans vers 972 et mourut le 20 juillet 1031 au château de Melun. Dès sa jeunesse, il assiste son père dans son rôle de roi. Il reçut également une éducation religieuse par le futur pape Sylvestre II, Gerbert d’Aurillac. On comprend mieux son surnom de “Le Pieux” pourtant sa réputation fut douteuse en raison de ses mœurs légères avec ses aventures avec les femmes suivantes Rozala d’Italie, Berthe de Bourgogne et enfin avec Constance d’Arles, sa femme officielle. Autant dire qu’il mena une vie contradictoire. Comme il régnait de 996 à 1031, il fit partie des souverains de l’an mil !

La femme de Robert II

Le roi des Francs se mariât en avec Constance d’Arles appelée aussi Constance de Provence. Elle naquit vers 986 et mourut au château de Melun soit le 22 ou le 25 juillet 1032

Quelle descendance royale suivit ? Ils eurent de nombreux enfants ensemble : Alix de France, Hugues de France, Henri 1er, Adèle de France, Robert 1er de Bourgogne, Eudes de France. Plusieurs d’entre eux devinrent rois des Francs.

Henri 1er

Le roi naquit le 4 mai 1008 et mourut à Vitry-aux-Loges le 4 août 1060. Il fut roi des Francs de 1031 à 1060. Ensuite, en 1016, il obtient le titre duc de Bourgogne grâce au combat d’une dizaine d’années de son père. Étant le deuxième fils du roi, il devint héritier à la mort de son frère aîné Hugues de France en 1025.

Une royauté contestée dans notre arbre généalogique capétiens

Pour une fois, Henri 1er fut sacré du vivant de son père le 14 mai 1027 à Reims, du coup, il lui succède en 1031. Par contre, sa propre mère et les grands vassaux s’opposent à lui parce qu’ils veulent élire son petit frère Robert à sa place. Il s’en suit un affrontement pour le pouvoir entre les frères. Henri 1er obtient les appuis de l’empereur romain germanique Conrad II ainsi que ceux du Duc de Normandie, appelé Robert le Magnifique. Pourtant, pour maintenir la paix, il fut contraint de céder à son frère le duché de Bourgogne en apanage ou pour donner du pain. En fait, ce ne fût pas suffisant, puisque le comte Eudes II de Blois refusa de se soumettre et soutenu même Eudes, autre frère d’1er. Une fois vaincu, il fut assigné à résidence à Orléans.

Les mariages du roi

Il fit un premier mariage entre 1033 ou 1043 avec Mathilde de Frise, fille de Luidolf de Frise de la lignée des Brunonides. Il n’eut pas d’enfant de ses premières noces et finit veuf.  Henri épouse le 19 mai 1051 en deuxième noce Anne de Kiev. Le père de la mariée voulut bien donner sa fille en mariage pour le motif  “politique d’élargissement de ses alliances”.

Quelle descendance royale suivit ? Henri 1er et Anne de Kiev eurent des enfants ensemble : Philippe 1er, Robert de France, Emma de France, Hugues de France. Le futur roi fut parmi eux.

Philippe 1er

Ce fut le quatrième roi de la dynastie des Capétiens directs. Philippe 1er naquit le 23 mai 1052 et mourut le 29 juillet 1108 au château de Melun. Il fut roi des Francs de 1060 à 1108.

Les mariages du Philippe 1er et sa descendance

Tout d’abord, de son mariage avec Berthe de Hollande, il eut 5 enfants : Constance, puis Louis, Henri, Charles et enfin Eudes. Deuxièmement, de son deuxième mariage avec Bertrade de Montfort, il eut encore 4 enfants : Philippe, puis Fleury, enfin Cécile et Eustachie (dont nous ne sommes pas sûrs de l’existence).

Naissance de la maison de Bourgogne et de la maison de Normandie dans notre arbre généalogique capétiens

Robert 1er de Bourgogne

Robert de France 1er naquit vers 1011 et mourut le 21 mars 1076.  Comme le premier roi Capétien, lui aussi eut de nombreux titres tel que duc de Bourgogne de 1032 à 1076, puis comte de Charolais, de Langres en 1027 et enfin comte d’Auxerre de 1040 à 1060.

Après la mort de son père, avec l’entier soutien de sa mère Constance d’Arles, il se révolta contre son frère aîné Henri 1er en revendiquant le trône. Ainsi, commença la guerre entre les deux frères. Henri quant à lui avec le soutien du duc de Normandie rendit toute résistance impossible et Robert renonça après avoir été vaincu près de Villeneuve-Saint-Georges. Du coup, il rentra en possession du duché de Bourgogne, héritage de son père.  Il ne put pas en prendre possession tout de suite. En effet, il dut attendre la fin de 1031 ou peut-être même le début de 1032. Il ne put pas tant que son frère Henri ne fut pas chassé du domaine royal par Constance. Ainsi, avec l’aide de sa mère, il put récupérer son trône.

Les mariages du Robert 1er est dans l’arbre généalogique des capétiens

Il se mariât deux fois. Premièrement sa première femme fut Hélie de Semur-en-Brionnais, venant d’une famille riche en possession en Autunois et en Charolais. Elle était aussi sa cousine au second degré et la sœur de l’abbé Hugues de Cluny ainsi que la petite-nièce du comte-évêque Hugues de Chalon.  Deuxièmement, il répudia sa femme pour ensuite se marier avec Ermengarde d’Anjou, surnommée “Blanche”, fille du comte d’Anjou, Foulque III Nerra, et Hildegarde de Sundgau.

Quelle descendance royale suivit ? Robert 1er eu de son premier mariage avec Hélie de Semur 3 enfants : Hugues de Bourgogne, puis Henri de Bourgogne et enfin Constance.

Ainsi naquit la 1ère maison de Bourgogne !

Ensuite, Robert eu de son deuxième mariage avec Ermengarde d’Anjou également 3 enfants : Robert, Simon, Audéarde ou Hildegarde de Bourgogne.

Baudouin V de Flandre

Baudouin V de Flandre était surnommé “le Pieux” ou “de Lille”, naquit vers 1012 à Arras et mourut le 1er septembre 1067 à Lille. Ce fut le fils de Baudouin IV de Flandre et d’Ogive de Luxembourg. Et d’ailleurs, il fut comte de Flandre de 1035 à 1067.

Pourquoi parle-t-on de lui dans notre arbre généalogique capétiens ? En fait, il se maria avec Adèle de France, qui fut la fille du roi Robert II de France. Ainsi, de par son mariage, il devint le beau-frère de Henri 1er de France.

Quelle descendance royale suivit ? Baudouin V et Adèle de France  eurent ensemble Baudouin VI, puis Mathilde et enfin Robert 1er. On reparlera de Mathilde de Flandre plus tard dans l’arbre généalogique capétiens.

Guillaume le Conquérant de notre arbre généalogique capétiens

Guillaume le Conquérant eu différent surnom plus ou moins glorieux comme en ancien normand Williame li Conquereor, en anglais William the Conqueror, mais aussi on l’appela roi d’Angleterre sous le nom de Guillaume 1er et encore duc de Normandie sous le nom de Guillaume II. Enfin, on le surnomma également Guillaume le Bâtard. Ce fut l’époux de Mathilde de Flandre.

Ainsi naquit la Maison de Normandie puis Plantagenêt !

En résumé, voici l’histoire de la généalogie des 4 premiers rois capétiens. Pour savoir la suite de l’histoire, veuillez cliquer ici.

Voici arbre généalogique capétiens

Arbre généalogique capétiens

Pour télécharger la photo, faite un clic droit et cliquer sur enregistrer si vous télécharger à partir d’un ordinateur. Si cependant, vous télécharger à partir d’un smartphone, il vous suffit de cliquer longuement sur la photo pour pouvoir télécharger l’image et schéma représentant cet arbre généalogique des capétiens.

Pour plus de lignée généalogie, retrouvez quelques exemples de généalogie sur notre site. Bonne visite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *